Connexion
http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/lames/PublishingImages/Vignette.PNG

 Migrations, économie parallèle et risques terroristes : les enjeux de la gestion des frontières tunisiennes

 BOUBAKRI, Hassan

 Professeur à l’Université de Sousse

Mise en ligne : 26/10/2015

Type d'activités : Rencontre

Format : Audio

Durée en mn : 00:27:03

Langue : Français

Discipline :  

Domaines d'intérêt : Migrations; Mobilités; Frontières; Terrorisme; Violence; Conflits; Economie informelle

Mots-clés :

Couverture géographique : Tunisie

Couverture chronologique :  

Institution(s) :  

Personne(s) :  

 

Frontières, sociétés et droit en mouvement : les politiques migratoires méditerranéennes, de l’europe au Sahel


8-9 octobre 2015, MMSH, Aix-en-Provence, France
Rencontre internationale organisée par le Centre d’Études et de recherchesinternationales et communautaires (CERIC) et le Laboratoire méditerranéen de sociologie
Coordination scientifique: Sylvie MAZZELLA, Directrice du LAMES, CNRS-AMU & Delphine PERRIN, Chargée de recherche Marie-Curie, CERIC, CNRS-AMU.

Résumé de l'intervention

Les frontières terrestres de la Tunisie (avec la Libye au Sud-Est et l'Algérie à l'Ouest) sont devenues, depuis 2011 en particulier, des zones de conflits et de tensions qui révèlent les difficultés de l'État, voire parfois son incapacité, à contrôler ses marges et à maitriser la circulation des biens et des personnes dans ces zones. Celles-ci sont en effet marquées depuis des décennies, et même depuis la colonisation, par les activités des réseaux liés à l'économie informelle et à la migration irrégulière, appuyés à des groupes tribaux et locaux qui maîtrisent parfaitement les territoires transfrontaliers. Avant 2011, l'État a pu négocier le partage du contrôle effectif de ces zones avec ces groupes locaux, en contrepartie d'une garantie tacite de prévenir toute atteinte à la sécurité globale du pays. Mais après 2011, en raison de l'affaiblissement du contrôle de la frontière du côté tunisien et de l'absence de l'autorité de l'État du côté libyen, les réseaux du commerce et du trafic illicites ont largement prospéré dans ces zones. Et surtout, les frontières sont devenues des zones de passages et de circulation des membres des groupes djihadistes qui menacent les fondements mêmes de ces pays et s'adonnent aux différents trafics pour augmenter leurs ressources (armes, drogues, etc.). L'effacement des frontières est à la base même des champs d'action et des stratégies territoriales de ces groupes dans la région.

Citation


http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/lames/PublishingImages/Vignette.PNG

 BOUBAKRI, Hassan, Migrations, économie parallèle et risques terroristes : les enjeux de la gestion des frontières tunisiennes ,
in : Mediamed. Ressources multimedia en sciences humaines sur la Méditerranée , Chaîne : LAMES , Frontières, sociétés et droit en mouvement : les politiques migratoires méditerranéennes, de l’europe au Sahel
URL : http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/lames/Pages/23-BOUBAKRI.aspx