Connexion
http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/lames/PublishingImages/Vignette.PNG

 Le Maroc à l’épreuve des revendications des migrants étrangers : du droit de la mobilité à celui de l’intégration ?

 ALIOUA, Mehdi

 

Mise en ligne : 26/10/2015

Type d'activités : Rencontre

Format : Audio

Durée en mn : 00:25:13

Langue : Français

Discipline : Sociologie

Domaines d'intérêt : Migrations; Mobilités; Conflits

Mots-clés :

Couverture géographique : Maroc

Couverture chronologique :  

Institution(s) :  

Personne(s) :  

 

Frontières, sociétés et droit en mouvement : les politiques migratoires méditerranéennes, de l’europe au Sahel


8-9 octobre 2015, MMSH, Aix-en-Provence, France
Rencontre internationale organisée par le Centre d’Études et de recherchesinternationales et communautaires (CERIC) et le Laboratoire méditerranéen de sociologie
Coordination scientifique: Sylvie MAZZELLA, Directrice du LAMES, CNRS-AMU & Delphine PERRIN, Chargée de recherche Marie-Curie, CERIC, CNRS-AMU.

Résumé de l'intervention

Le Maroc est devenu une étape clé pour les migrants subsahariens qui cherchent à quitter le continent africain pour de nouvelles destinations. La durée de l'étape n'étant pas fixée à l'avance, ils ont besoin de se loger, de travailler et d'obtenir toutes sortes d'informations nécessaires à la poursuite de leur aventure. Dans les grandes villes du royaume chérifien où ils font halte, les migrants trouvent des relais sociaux essentiels auprès des migrants installés précédemment ou de la population locale. Ainsi se met en place un tissu économique fondé sur la débrouille et la circulation. Et depuis peu, ces migrants ont dû trouver les ressources nécessaires pour défendre leurs droits face aux répressions qu'ils subissaient. Leurs revendications principales étaient celles du droit à la libre-circulation et du droit à la dignité. Mais, en lançant une campagne de régularisation administrative qui s'inscrit dans sa politique dite « d'ouverture » où il s'est engagé fortement (notamment avec sa nouvelle Constitution), à promouvoir les droits de l'Homme, à lutter contre les discriminations et à reconnaitre « ses » différences culturelles, le Maroc a ouvert la voie à de nouvelles revendications. Les recompositions sociales et culturelles y sont alors en interaction avec les diverses circulations vers et depuis le Maroc : avec la globalisation, il y a bien un enjeu politique des mobilités. Si nous savons que cet enjeu se recompose autour des liens entre le Maroc et sa diaspora, nous proposons ici de réfléchir sur celui qui s'élabore autour de l'installation de populations étrangères, de l'altérité et du cosmopolitisme qu'il s'agira d'aborder d'un point de vue dynamique : à partir des mouvements sociaux de lutte contre les discriminations, des mouvements de « sans-papiers » et de défense des étrangers.

Citation


http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/lames/PublishingImages/Vignette.PNG

 ALIOUA, Mehdi, Le Maroc à l’épreuve des revendications des migrants étrangers : du droit de la mobilité à celui de l’intégration ? ,
in : Mediamed. Ressources multimedia en sciences humaines sur la Méditerranée , Chaîne : LAMES , Frontières, sociétés et droit en mouvement : les politiques migratoires méditerranéennes, de l’europe au Sahel
URL : http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/lames/Pages/24-ALIOUA.aspx