Connexion

Médias et construction des identités collectives en Méditerranée


Colloque organisé dans le cadre du programme Ramses² par l’Ifri en partenariat avec la Fondation du Roi Abdul-Aziz, jeudi 30 novembre et vendredi 1er décembre 2006, Casablanca, Maroc.

Programme :

- Première session: Médias et transformation du système international
- Deuxième session : Pouvoirs et contre-pouvoirs médiatiques
- Troisième session : Médias et imaginaires politiques
- Table-ronde : La multiplication des supports médiatiques marocains durant les dix dernières années

Les-Médias-en-Mediterranee.jpgLa rencontre avait pour objet de construire de manière cohérente le projet en harmonisant les différentes propositions, tout en tenant compte des propositions faites par les membres absents. Notre impératif consistait également à inscrire cette thématique  médias et identités collectives dans le prolongement des travaux antérieurs conduits sur les médias. 

Thierry Fabre a présenté le programme Ramses² dans lequel s’inscrit ce WP sur les médias. Un programme qui s’articule donc autour de trois axes : mémoire, conflits et échanges,  précisant que ce WP faisait partie du second axe. Pour lui, nous assistons à une véritable modification de l’ordre des relations internationales par les médias. En ce qui concerne la constitution du réseau devant conduire ce WP, Thierry Fabre a émis le souhait d’associer aussi bien des chercheurs, des acteurs des médias, que des intellectuels s’intéressant à ce champ. Il s’agit  d’impliquer des personnes se trouvant en dehors de la sphère académique et d’atteindre des publics nouveaux.

Les participants ont mis l’accent sur des aspects qui ne doivent pas être négligés : la dimension économique relative au financement des médias (Bahout), l’aspect symbolique (Fabre), le rôle des médias dans les conflits (Bahout), mais aussi dans la construction de la paix (La Para), l’importance de la réception (Chouikha et Talon), le champ émotionnel et notamment la relation avec les « nouvelles peurs »(Deltombe), l’importance du religieux dans le traitement des médias, la nécessité d’identifier les médias, de les cartographier et de mettre en place, à terme,  un observatoire méditerranéen des médias (Dubuquoy). L’importance de la télévision a été soulignée, mais les autres médias doivent aussi être pris en compte, la presse écrite bien sûr (Janjar), mais aussi les autres supports et notamment internet et pourquoi pas les blogs, même si on peut se demander si les blogs peuvent être considérés comme un véritable média (Talon). L’interrogation a aussi porté sur la définition des médias et la nécessité de porter une attention particulière à la réception et aux publics Guaaybess, Chouikha). Tourya Guaaybess s’est demandée s’il y avait opposition entre espace public et médias alternatifs. Certains ont manifesté leur scepticisme quant à l’existence d’un véritable espace public (Talon).

Publication du colloque :

Les Médias en Méditerranée. Le pouvoir de penser les relations internationales, sous la direction de Khadija Mohsen-Finan, “Etudes méditerranéennes”, collection Actes Sud/ MMSH, 2009.
Lire la présentation du livre

 Médias